Articles Tagués ‘2019’

A toi, le petit garçon qu’un élu de la République a fait pleurer

Vendredi 11 octobre, Julien Odoul, président du groupe RN régional a perturbé la séance de l’assemblée plénière du conseil de Bourgogne Franche-Comté en prenant à partie une mère d’élève dans l’assistance, car elle portait un voile.

Capture-d%u2019écran-2019-10-12-à-19.58.40.png

A toi, le petit garçon qu’un élu de la République a fait pleurer parce qu’il s’en est pris publiquement à ta maman, je veux te dire que ce n’est pas cela la République. Dijon est la ville où j’ai grandi, alors je ne veux pas que tu gardes ce souvenir amère de ce vendredi.

Sèche ses larmes et sois fier de ta maman, fier de qui tu es, de ta famille et aussi de ton pays. Rassure-toi, nous sommes légions derrière toi pour faire face à ces discours de haine du quotidien qui montent résistiblement.

Il faut que tu le saches, ce n’est pas cela la promesse républicaine. Oui, ta maman peut s’habiller comme elle le veut et t’accompagner avec tes camarades lors des sorties scolaires, sans se faire moquer ou attaquer comme une dangereuse « provocatrice communautariste » comme l’a traitée M. Julien Odoul.

Nos lois, tout comme l’article du 6 du règlement du Conseil Régional invoqué par M. Odoul le disent clairement : « La présidente de région peut interdire l’accès à une personne ou à un groupe de personnes dont le comportement est susceptible de troubler le déroulement d’une séance ».

Ta maman ne perturbait pas la séance, elle avait à cœur de te montrer comment fonctionne une assemblée démocratiquement élue, au pays des droits de l’Homme. Le perturbateur de séance, c’était lui, celui qui a attaqué ta maman pour qu’on le remarque et non pas l’inverse.

Sous prétexte d’être un élu, il pervertit les textes de loi et confond la laïcité avec la censure. La laïcité, ce n’est pas se moquer des autres ou leur interdire l’entrée des lieux de la République, la laïcité, c’est un concept fragile mais qui nous permet de vivre ensemble, en toute liberté.

Dans l’ordre laïc, la place de chacun est respectée et la liberté de chacun est reconnue, ce qui permet l’apprentissage de la liberté réelle : être reconnu par l’autre comme son égal, en tant que sujet libre. La laïcité est un terreau fertile pour l’apprentissage des lois en assurant que la citoyenneté transcende les identités individuelles. La laïcité doit pouvoir donner à tout citoyen le sentiment d’appartenance à une communauté libre, où le respect de sa personne se fait à priori sans distinction et sans prérequis. C’est le rôle de l’éducation républicaine promulguée par la France : montrer le caractère universel et l’aspiration de tous à la liberté.

C’est ce cadeau qu’à voulu te faire ta maman, en t’accompagnant voir le fonctionnement d’une assemblée libre. Ne laisse pas un idiot te le gâcher, cette République est la tienne, la mienne, et aussi la sienne. On peut ne pas être d’accord entre tous les citoyens, mais jamais le fantasme ne fera la loi.

Un jour, tu te poseras peut être la question de la foi religieuse, tu douteras même peut être de l’existence d’un dieu, ce sera ta vie, tu te poseras toutes les questions que tu voudras.

Mais ne doute jamais de l’amitié et du soutien de nous tous, qui avons pleuré avec toi ce jour là.

source LE MONDE MODERNE

A Contrario a Bobigny la situation pose question

Le Conseil d’Etat considère qu’un agent ne peut sans méconnaître ses obligations, manifester dans l’exercice de ses fonctions ses croyances religieuses, notamment en portant un signe destiné à marquer son appartenance à une religion.

Or ce raisonnement ne saurait être transposable aux élus, notamment aux conseillers municipaux qui ne sont pas des agents publics.

En revanche, le principe de neutralité  s’applique au maire et à ses adjoints en leur qualité d’officiers de police judiciaire et officier d’état civil.

Article L2122-31

 

Conformément au 1° de l’article 16 du code de procédure pénale, le maire et les adjoints ont la qualité d’officier de police judiciaire.

rtemagicc_depaoli_5avril2014_1010px.jpg870x489_paoli_bartholme.jpg

Au minimum les mariages seront donc « illégaux » en procédure, s’ils sont proclamés par

cette adjoint au Maire officier d’état civil avec un signe religieux.

BOBIGNY UNE DESCENTE DE POLICE A LA MUNICIPALITE UDI

Publié: 02/06/2019 par jcdrancy dans 2012, Actu
Tags:, ,

8082774_dad55ee8-8236-11e9-9837-907314b28a63-1_1000x625

Bobigny. Perquisitions à la mairie après un rapport dénonçant la gestion municipale.

Des perquisitions ont eu lieu mardi à la mairie de Bobigny (Seine-Saint-Denis) visée par une enquête du parquet anticorruption après un rapport administratif qui faisait état notamment de soupçons d’emplois fictifs.

Selon une source proche du dossier, les perquisitions se sont déroulées dans le cadre d’une enquête préliminaire du parquet national financier (PNF), ouverte à la suite d’un rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC).

Ce rapport, publié en septembre 2018, portait sur la gestion municipale à compter de 2010 et pointait notamment de « nombreuses lacunes ou irrégularités » dans la gestion du personnel.

Les policiers « nous ont demandé des documents, notamment sur les subventions aux associations ou certains contrats de travail », a indiqué la municipalité. Les perquisitions ont débuté « ce matin » et se terminaient vers 19h00, a-t-elle ajouté.

La municipalité a précisé que certains documents demandés dataient d’avant 2014. Aux élections municipales de 2014, Stéphane de Paoli (UDI) avait remporté la ville, après près d’un siècle de gestion communiste.

Accusations de clientélisme

Dès son arrivée, la nouvelle équipe UDI a fait l’objet d’accusations de clientélisme: la CGT avait dénoncé plusieurs embauches qu’elle estimait être des rétributions pour services rendus pendant la campagne.

« Entre avril 2014 et mai 2015, la commune a recruté à tous les niveaux, y compris sur des fonctions de direction, au moins douze agents contractuels dans des conditions irrégulières et à des niveaux de rémunération indus », avait noté la CRC, ajoutant qu’après son contrôle la commune avait « entrepris de régulariser plusieurs de ces situations ».

Pour deux agents, la Chambre avait également indiqué douter « de la réalité des fonctions exercées » au vu de leur absence prolongée à leur poste de travail.

La CRC avait également pointé l’embauche de responsables associatifs dont certains avaient « publiquement soutenu la campagne de l’actuelle majorité ». Et avait recommandé à la commune « d’adopter des mesures de prévention des conflits d’intérêts » alors que plusieurs élus ou agents exerçaient « des responsabilités au sein des associations soutenues financièrement par la commune ».

Dans un reportage diffusé par France 3 en décembre 2017, une ancienne élue de la majorité a par ailleurs accusé l’équipe municipale d’avoir acheté des voix en 2014. Le maire a déposé plainte pour diffamation.

source AFP

FR3

La municipalité de Bobigny dirigée depuis 2014 par le maire UDI Stéphane de Paoli est toujours dans la tourmente. Les policiers sont arrivés à l’Hôtel de Ville cet après-midi pour y mener des perquisitions requises par le parquet national financier (PNF). Selon nos journalistes présents sur place, elles se sont achevées en fin de journée. Les policiers seraient repartis avec un certain nombre de dossiers et des clés USB.

Une enquête a été ouverte par le PNF pour des soupçons de clientélisme et d’emplois fictifs. Un rapport de la Cour régionale des comptes publié en septembre 2018 pointait notamment qu' »entre avril 2014 et mai 2015, la commune a recruté à tous les niveaux, y compris sur des fonctions de direction, au moins douze agents contractuels dans des conditions irrégulières et à des niveaux de rémunération indus »
L’embauche de responsables associatifs dont certains avaient « publiquement soutenu la campagne de l’actuelle majorité » avait été également souligné.

Des fait dénoncés à l’époque par des élus CGT mais aussi une ex-élue de la majorité qui avait accusé l’équipe municipale d’avoir acheté des voix. Elle avait témoigné dans reportage du magazine « Pièces à conviction » diffusé sur France 3 en décembre 2017.